le site de La Robertière

http://robertiere.fr/

Et sous le pont.... (La fabuleuse histoire de la Passerelle)

Le Nain Pollinaire est fier comme un paon, d’ailleurs il résiste à grand-peine à l’envie de faire la roue tellement il est heureux. Tous ses amis vont venir ce soir écouter ce que sa muse lui a soufflé cet après-midi pendant qu’il se promenait dans un petit coin de la Robertière devenu célèbre depuis peu. C’est venu comme ça, les mots lui sont montés aux lèvres naturellement, il s’est précipité chez lui pour les noter au fur et à mesure de leur éclosion. Et maintenant il en savoure la rondeur, la justesse, pour lui c’est magique tous ces mots qui s’ajustent les uns aux autres avec tant d’harmonie que ça en est à vous couper le souffle… tant de beauté l’émeut, c’est que c’est un grand poète à la renommée naissante mais déjà bien établie : on murmure aux fins fonds du poulailler qu’un jour, son nom franchira les limites du canton.
Il a disposé les bancs, les tables, a sorti les verres et mis la barrique en perce. Cette fois, plus moyen de reculer, le voici au pied du mur, ses amis de toujours entrent en bavardant, s’installent, se servent à boire et attendent. Le moment de vérité est là, presque palpable. Le Nain Pollinaire se racle la gorge, tend la main vers l’ouest et déclame :

« Et sous le Pont coule la rivière,
Et sous la Passerelle coule la merde »

Il se tait anxieux… Alors un tonnerre d’applaudissements jaillit de la petite salle, des cris de joie fusent, on l’entoure, on l’acclame, une idole vient de naître…



SAM10.jpg