le site de La Robertière

http://robertiere.fr/

Boulevard de la Merde (La fabuleuse histoire de la Passerelle)

Le Nain Specteur a pour habitude d'aller se promener le soir, une fois son dîner avalé. Evidemment, ce soir, ses pas l'entraînent vers cette nouvelle passerelle, presque achevée. Il regarde dubitativement ce nouvel ouvrage puis continue sa balade digestive. Soudain, il voit arriver un Nain qu'il connait bien, le Nain Tercity, un nain du bourg, un conscrit à lui qui vit en plein centre du village... Les retrouvailles effectuées, les deux se mettent à jacasser :
- Alors dit le Nain Tercity en lui montrant la passerelle du doigt, qu'en penses-tu ?
- Bof, je pense plus
, répond le Nain Specteur, ils sont aussi stupides que têtus ces humains...
- Tu sais que ça nous fait bien marrer, nous, dans le bourg ? Deux ponts côte à côte, c'est n'importe quoi.. On l'a baptisé votre chemin, devine comment on l'appelle ?
- Je sais pas mais je crains le pire !
- Ah ah ah, tu peux, on appelle ça le boulevard de la Merde !
- Ouai, je vois... Au moins tout le monde pourra passer, les gens, les vélos, les motos, les chevaux, les bateaux...
- En tout cas
reprend le Nain Tercity, ils auraient pu faire des économies et ne garder que votre petit pont qui remplit bien ses fonctions.. Je croyais que c'était la crise chez les Humains, mais pas ici apparemment... Si encore ils avaient du goût !
Le nain Specteur reste silencieux, un peu vexé par la façon dont les nains du bourg voient les choses. Mais en y réfléchissant bien, il est d'accord avec eux : les humains ont une drôle de façon de concevoir les choses, souvent en dépit du bon sens, quant aux économies, même si pour lui c'est une notion abstraite, il se dit qu'effectivement, ils auraient largement pu en faire au lieu de tout démolir pour implanter ce truc en ferraille...
- Et attends un peu qu'il pleuve et que la rivière remonte, ajoute son ami, là on va rire !!
Le Nain Specteur sourit :
- Nous, on va tous apprendre à nager, comme ça, on ne craindra pas les inondations !
Et les deux compères continuèrent à deviser, avançant à petit pas le long du merlon...



pass120001.jpg

pass120002.jpg

pass120003.jpg

pass120004.jpg